Parlons-en !

De plus en plus, l’ostéopathie est évoquée pour répondre à différentes douleurs mais qu’est-ce finalement ?! Ça sort d’où ? Ça traite quoi et comment ? Combien ça coûte ? Voici quelques questions dont les réponses sont encore bien trop souvent hasardeuses. Allons chercher quelques informations chez un ostéopathe.

L’ostéopathie est une médecine orientale occulte …

Pas tout à fait. L’ostéopathie est née en 1874 des suites des observations cliniques d’un médecin américain nommé A.T.Still. Elle se développe rapidement outre-Atlantique pour s’exporter en Europe au milieu du XXe siècle. Dès les années 80, les premières formations arrivent en France pour les médecins et kinésithérapeutes.

Aujourd’hui, l’ostéopathe suit une formation sur 6 ans, à temps plein. On ne parle pas vraiment de vibrations, d’énergie ou de méridiens mais on essaie plutôt d’appréhender le corps dans sa globalité par des liens mécaniques : et oui, des problèmes de vue peuvent provoquer des douleurs cervicales, des problèmes de chevilles peuvent entrainer une douleur à hauteur du genou ou du bassin.

La différence entre kiné et ostéo

C’est LA question qui revient à toutes les soirées quand j’évoque mon métier. Tentons de faire court et bien.

Commençons par le kiné. Suite à un diagnostic établi par un médecin, il va pratiquer des techniques de rééducation pour intervenir donc localement et ponctuellement en fonction de la plainte du patient.

Ensuite l’ostéo. Dans un premier temps, il doit savoir si le patient qui se présente devant lui souffre d’une pathologie nécessitant une prise en charge médicamenteuse ou chirurgicale. Dans un second temps, si aucune contre-indication n’est relevée, il va pouvoir établir son diagnostic en cherchant la véritable cause des douleurs ressenties. Alors, il déroule ses manipulations et mobilisations dans le but de soulager rapidement et durablement le patient.

L’ostéopathie va vous faire aimer le lundi

Bon, là, je ne suis pas certain. Par contre, l’ostéopathe traite un bon nombre de dysfonctions dont résultent, souvent, une douleur. Il a des patients vieux de quelques jours et d’autres jeunes de quelques décennies. En vrac, vous pouvez consulter un ostéopathe pour : certains types de maux de tête (dont la migraine),
 le 
tennis et le golf elbow, la scoliose ( pour diminuer la douleur consécutive à la scoliose), les troubles du transit, 
la douleur de la sciatique, le « whiplash » qui provoque de fortes tension le long de la colonne vertébrale et jusqu’au coccyx, les douleurs de dos en général,
les troubles de la posture et toutes douleurs articulaires de chevilles, genoux, épaules, …

Ça veut dire quoi quand ça craque ?

Ah sujet délicat. Pendant longtemps, le bruit du craquement est resté un mystère. On en sait aujourd’hui un peu plus. La cavitation, ça vous parle ? En gros, c’est la création de petites bulles dans un liquide. Lors de l’étirement rapide et ample d’une articulation, ces petites bulles claquent. Les conséquences dépendent de la manière dont est amenée le craquement. Si c’est l’ostéopathe qui provoque le craquement, nous allons avoir un gain d’amplitude articulaire, une action sur l’enveloppe musculaire alentour et une régulation du message nerveux. Est-ce mauvais de faire craquer ? Différentes études montrent que le craquement n’est pas dangereux ni à court ni à long terme.  Par contre (oui, il y a toujours un mais), les mouvements qui provoquent ces craquements peuvent être néfastes si ils épousent des amplitudes de mouvements trop importantes pour l’articulation.

L'ostéopathie, ça coûte un bras ?

Et bien depuis que l’ostéopathe est reconnue comme professionnel de santé, ses consultations sont remboursées par une grande partie des mutuelles. Le prix d’une consultation varie en fonction du cadre : en entreprise, à domicile ou au cabinet. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter.
})(jQuery)